Films

L’ordre des choses, de Andrea Segre

Quelques semaines avec Rinaldi, fonctionnaire italien chargé de négocier un accord avec les Libyens, pour qu’ils retiennent les migrants sur le sol africain, entre sa luxueuse villa à Rome, sa paisible vie de famille, et la violence des prisons libyennes.

dialogue extrait du film :
– Nous soupçonnons cet homme de faire affaire avec les trafiquants
– Je dirais que nous en sommes sûrs, ses hommes livrent régulièrement des migrants aux trafiquants. Mais ce n’est pas sa seule activité, il pourrait abandonner si nous lui offrons quelque chose de mieux. Nous lui ferons aussi respecter les standards des droits de l’homme.
– Ca devrait marcher dans l’autre sens.
– Le monde devrait marcher dans l’autre sens

« J’ai aussi conseillé à Paolo [interprète de Rinaldi] de lire Eichmann à Jérusalem : rapport sur la banalité du mal, le livre de Hannah Arendt. La description qu’elle fait d’Adolf Eichmann est très intéressante pour comprendre le lien entre l’envie d’exécuter au mieux un ordre et le fait de ne pas prêter attention aux conséquences de son exécution. J’ai suggéré à Paolo de trouver la manière pour son personnage d’accomplir au mieux sa mission et de réaliser tardivement qu’elle produit de la violence« , confie Andrea Segre. Lire les autres secrets de tournage sur le site allociné

VOD disponible

La migration

Documentaires vidéo