Chiffres et nombres entiers – système décimal

Compter jusqu’à 100

  1. exercices à imprimer: Relier les points de 1 à 105 | Relier les points de 1 à 114 relier le spoints de 1 à 70 cahier relier les points

  2. s’entraîner pour les dizaines
  3. comptes les boules d’Aladin
  4. compter jusqu’à 100 combien de cubes ?
  5. lire en lettre, écrire en chiffre
  6. Lire les nombres écrits en lettre:

    Exercice 1 Exercice 2 Exercice 3 Exercice 4 Exercice 5 Exercice 6 Exercice 7 Exercice 8 Exercice 9 Exercice 10
  7. comparer des entiers

5 oct 2022 : d’ici comme ailleurs, protégeons nos jeunes

mobilisation pour les mineur.e.s en danger à la rue

Photo: Alexandre François

A l’initiative de Utopia 56, Le collectif Coordination Nationale Jeunes Exilé-e-s en Danger appelle à une mobilisation pour les mineur.e.s en danger à la rue, le 5 octobre 2022

Partout en France, des associations et collectifs se mobilisent au quotidien au côté des jeunes en recours de minorité pour faire valoir leurs droits et tenter de les sortir de l’errance imposée par l’État et les départements. Ce mercredi 5 octobre, à l’appel d’Utopia 56, dans plusieurs villes, une manifestation nationale aura lieu pour faire entendre leurs voix et tenter d’ouvrir un dialogue avec les autorités locales et nationales.

Chaque jour, des jeunes, venus de Côte d’Ivoire, du Mali, d’Afghanistan et d’ailleurs, arrivé.es en France sans parent, ni représentant légal sont remis à la rue par les Départements suite à une évaluation souvent expéditive et à charge. Sans aucunes autres ressources que celles apportées par les associations. Ils et elles ont poussé.es à l’errance, victimes de la violence de la rue et stigmatisé.es par les autorités publiques.

En dépit des nombreuses interpellations faites à l’État et aux Départements à Paris, Toulouse, Lyon, Marseille et dans de nombreuses villes de France aucune solution adaptée n’est proposée à ces jeunes qui, le temps de leur recours devant le juge des enfants, se retrouvent, pour 73% d’entre eux remis à la rue (selon les chiffres de l’état des lieux fait par le collectif d’associations “Jeunes Exilés en Danger” dans 22 Départements de France).

Suite à une saisine du comité des droits de l’enfant de l’ONU par 5 organisations, une enquête a été ouverte. Elle a vocation à établir la réalité sur le traitement des mineur·es isolé·es par la France, déjà plusieurs fois condamnée par la Cour Européenne des Droits de l’Homme pour ses manquements. Cette situation est également dénoncée par 80 associations dans toute la France, au travers d’une tribune adressée aux députés.

Pour mettre fin à ces traitement indignes nous, associations, collectifs et militants, demandons :

Aux départements :

  • La remise en question structurelle des dispositifs d’évaluations et la fin des examens à charge
  • La mise à l’abri immédiate et adaptée de tout·e jeune isolé·e se présentant comme mineur·e
  • La maintien de la prise en charge au-delà de 18 ans si la situation l’exige

Au gouvernement :

  • La reconnaissance et le respect de la présomption de minorité, de l’intérêt supérieur de l’enfant et du droit au recours effectif
  • La respect du droit des mineur·es à bénéficier d’une prise en charge globale et adaptée leur permettant d’accéder à l’ensemble de leurs droits fondamentaux

Nous invitons les citoyen.nes à nous rejoindre pour enfin pouvoir ouvrir un dialogue avec les autorités.

Utopia 56 : Manifestation 5 octobre – Mineur·es isolé·es, protégez les !

Ados isolés – Actualités News

Carte de France des collectifs solidaires avec les ados isolés (MNA)

MNA – Mineur Non Accompagné (MIE – Mineur Isolé Etranger)

mort de Blessing Matthew à la frontière franco-italienne : quelle implication des gendarmes ?

Le contexte est tendu : 22 avril 2018, le groupuscule suprémaciste Génération Identitaire avait occupé le col de l’Échelle et Gérard Collomb, alors min de l’Intérieur a immédiatement envoyé des renforts aux forces de l’ordre à la frontière et les témoignages des personnes exilées recueillis à Briançon attestent fréquemment de pratiques de course-poursuites, de mise en danger, et de violences physiques et verbales de la part des gendarmes mobiles, de la police aux frontières et des militant·es de Génération Identitaire.

Suite à la mort de Blessing l’association Tous Migrants adresse un signalement auprès du Procureur de la République de Gap, suivi par le dépôt d’une plainte, par la famille de Blessing.

En mai 2019, le procureur de Gap classe l’enquête sans suite. Le classement est confirmé en appel en fev 21.

Dans les conclusions de l’enquête judiciaire, les gendarmes n’ont pas poursuivi Blessing et ses compagnons, aucun gendarme ne l’a vue tomber à l’eau, aucun ne l’aurait même approchée… et ce, malgré des témoignages de gendarmes disant qu’ils l’ont bien vue (écouter les explications détaillées de Sarah Bachellerie qui a travaillé sur l’enquête de BorderForensic

En effet, le dossier d’enquête comporte de nombreuses incohérences, contradictions et zones d’ombres, notamment au regard de la topographie des lieux, des conditions de visibilité et du déroulement des événements.

Les gendarmes enquêteurs n’ont pas cherché à clarifier les zones d’ombre ni tenté de reconstituer le déroulement précis des faits et gestes des gendarmes mobiles, au contraire, ils ont délivré un récit qui occulte ces aspects, au profit d’un plaidoyer en faveur des gendarmes mobiles.

Tous Migrants a alors contacté Border Forensic , une organisation de chercheurs qui réalise une analyse spatio-temporelle des déclarations des gendarmes. Cette enquête fait émerger les nombreuses omissions, contradictions et zones d’ombre de l’enquête de police judiciaire.

Michel Rousseau de Tous Migrants retrouve également Hervé qui témoigne auprès de Border Forensic, sur les lieux où se sont déroulés les faits. Son témoignage met en évidence des contradictions et des silences dans la version des policiers

Pour certains gendarmes, tout s’est passé rive gauche, il n’y a pas eu d’interaction avec Blessing. Pourtant, le témoignage de Roland et des éléments matériel corroborent les dires d’Hervé. Jérome P qui confirme également ce qu’Hervé dit n’a pas été entendu par la justice

Fin mai 2022, avec les avocats William Bourdon et Vincent Brengarth, Christiana Obie Darko la soeur de Blessing et Tous Migrants demandent la réouverture de l’enquête (écouter leur conférence de presse du 30 mai 2022)

En résumé:
1. une enquête judiciaire réécrit une histoire qui dédouane les gendarmes, malgré des incohérences, contradictions et autres zones d’ombres
La famille de la victime et d’autres citoyens s’interrogent et demandent une enquête pour avoir des réponses à leurs questions

2. Une équipe de chercheurs recoupe en détail, avec d’autres témoignages et des éléments matériels le témoignage d’Hervé qui dit que les gendarmes ont eu des contacts avec Blessing juste avant sa chute et qu’ils n’ont pas cherché à la secourir quand elle a disparu dans la rivière

3. ⤵️

Derrière ce refus de faire la lumière sur ce qu’il s’est passé ce 7 mai 2018, c’est toute la question des politiques migratoires mise en oeuvre en Europe qui se pose. On nous a servi une fable comme quoi les contrôles aux frontières ont été rétablis « pour nous protéger de la menace terroriste » et on se retrouve avec des gendarmes qui coursent des adolescents en tong et des familles avec enfants en bas âge et femmes enceintes !
Comment les pays les plus riches du monde peuvent-ils continuer à maltraiter ainsi des personnes qui cherchent à échapper à des situations impossibles et veulent seulement construire leur avenir ???

Et je vous parle même pas de la …

Références:

Alpes-Maritimes & Sud Est – frontière italienne – Actualités News

DEMIE – Dispositif d’évaluation des Mineurs Isolés Etrangers

Jusqu’en juin 2022, le DEMIE était la structure gérée par la Croix-Rouge qui, à Paris, était en charge de l’évaluation de la minorité et de l’isolement des jeunes étrangers, en vue de leur prise en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE). Depuis le 1e juillet 2022, c’est l’association France Terre d’Asile qui a pris le relais.

Reportage dans les locaux du Demie, là où se joue l’avenir des mineurs isolés, InfoMigrant, 13 sept 2018
# Être ou ne pas être mineur, quand on est migrant, Nathalie Birchem, La Croix, 18 avril 2019

Evaluation de minorité à Paris, enquête de « Le Média »


Octobre 2019

MAJ 1e oct 2021