Accueil

La belle histoire des jeunes migrants de Saint-Priest-des-Champs (Puy-de-Dôme) : « Nous sommes désormais une famille »

28 jeunes mineurs non accompagnés ont été accueillis les bras ouverts par la petite commune rurale Saint-Priest-des-Champs (Puy-de-Dôme).

Les adolescents de Saint-Priest-des-Champs ont « embauché » les nouveaux venus dans leur équipe de football. En échange, ils apprennent à danser en rythme. © Carole Eon-Groslier

[…]

« Lorsque Alexandre Pourchon du Conseil départemental m’a contacté pour mettre à disposition les locaux, notre conseil municipal a tout de suite dit oui. Et c’est toute une chaîne de solidarité qui a suivi », se réjouit Bernard Favier, maire de Saint-Priest. Huit emplois locaux ont été créés, les habitants ont proposé leurs services et les ados du village ont trouvé une compagnie inespérée.

Françoise, enseignante à la retraite ne boude pas son plaisir. « Je leur donne des cours de français et de maths, ils sont hyper demandeurs. Ils savent que l’on vient pour eux et ils font preuve d’un respect qui n’existe pas dans les classes traditionnelles. Ils ont soif d’apprendre tout ce qu’on leur donne. »

Et si les bénévoles affichent des mines comblées, rien ne semble pouvoir rivaliser avec le bonheur de Dorian et de Samuel, deux gamins du pays :

« On était cinq au foot, on se retrouve à 20 ! Ils sont trop sympas. On a rendez-vous tous les jours pour s’entraîner. On échange, on rigole, on danse. Trois d’entre-eux veulent venir au rugby, je vais le proposer à mon coach des Ancizes. Ils sont taqués et on serait trop contents de les avoir dans notre équipe. « 

[…]

Lire l’article complet sur le site de La Montagne, Carole Eon-Groslier , 26 fév. 2019

Pessat-Villeneuve

Ce petit village du Puy-de-Dôme dans le centre de la France accueille, en plus de ses 653 habitants, 60 réfugiés réinstallés depuis le Niger et le Tchad

Migrants. Des villages à bras ouverts

Stéphane Aubouard, pour L’Humanité, 26 déc 2018

Dans l’Allier, des villages sont devenus, grâce à la volonté de maires, d’habitants et d’associations, des lieux d’accueil pour des réfugiés venus d’Afrique, de Syrie ou d’Afghanistan. Rencontres au sein de cette ruralité qui a la solidarité au cœur. lire la suite…

Au Luc en Provence

L’accueil au village, l’exemple de Saint-Etienne-de-Baïgorry

Par Perrine Kervran
Diffusion : 4 octobre 2017

Pendant trois mois, de novembre 2015 à février 2016, le village de Saint-Etienne-de-Baïgorry a accueilli une cinquantaine de réfugiés venus de Calais pour leur offrir quelques semaines de répit et les accompagner dans leurs parcours migratoires.

La xénophobie naturelle ou instinctive, celle-là, on peut la faire tomber.

Les habitants dans leur grande majorité, le conseil municipal, majorité et opposition confondues, les autorités préfectorales, les associatifs et les réfugiés sont unanimes : l’expérience fut un succès.

On ne peut pas accueillir toute la misère du monde, ce qui est vrai, mais on peut faire quand même, ce qu’on a à faire !

Une série de Raphaël Krafft, réalisée par Guillaume Baldy

Source : Emission LSD, La série documentaire , France Culture