migrant.e.s ? demandeur.se.s d’asile ? réfugié.e.s ? *

Migrer: Passer d’un pays dans un autre pour s’y établir.
Comme un.e combattant.e est quelqu’un qui combat, un.e apprenant.e, quelqu’un qui apprend, un.e migrant.e est donc quelqu’un qui passe dans un autre pays pour s’y établir.

Un.e demandeur.se d’asile est une personne dont la demande de protection est en cours d’instruction. Si la demande est acceptée, la personne bénéficie alors du statut de réfugié.e

Dans son sens courant, le terme réfugié.e désigne des personnes qui partent dans un autre pays pour « chercher refuge », et ainsi échapper à une forte menace (guerre, violence, famine). Dans son emploi juridique et administratif il désigne plus spécifiquement une personne qui bénéficie du statut de réfugié.e, au sens de la Convention de Genève qui a défini ce statut en 1951. (Quels papiers pour résider en France ?)

Source : DataGueule, déc 2015

L’avis @migrants_info : déclarer « Arrêtons de les appeler migrants, parlons de réfugiés ! » comme le fait Marjane Satrapi est très certainement plein de bonnes intentions, malheureusement, cela porte en creux, l’idée que celui qui vient d’ailleurs doit nécessairement fuir la guerre pour être bienvenu, argument que les racistes de tous poils se font un plaisir de reprendre…
De plus, utiliser systématiquement le terme « réfugié.e » ou « exilé.e » est parfois inapproprié, parce que cela met l’accent sur les causes du départ et sur le fait que la personne vient d’ailleurs, ce qui n’est pas nécessairement pertinent.
Le terme « migrant.e » est neutre quand aux raisons du départ.

MAJ : 4 janv, 10 mai, 24 nov 2018

* A première vue, c’est vrai que l’écriture inclusive semble un peu lourde à lire, mais ne vous inquiétez pas, ça prendra sans doute encore un peu de temps, mais on va bien finir par s’habituer au fait que ne pas réduire le monde au masculin(-hétéro-blanc), ce n’est pas plus compliqué, c’est juste plus réaliste…