Collectifs solidaires des mineurs isolés à Paris

Plusieurs collectifs font ce qu’ils peuvent pour leur assurer des repas, leur donner des vêtements, des produits d’hygiène de première nécessité, les orienter administrativement pour faire valoir leur droit à une protection de l’Aide Sociale à l’Enfance et les aider à trouver une solution d’hébergement. Ils ont besoin d’aide !

Les Midi du MIE

Le collectif les Midis du MIE s’est d’abord constitué autour d’une mission essentielle : apporter à manger, tous les jours. Depuis le printemps 2016, les missions du collectif se sont diversifiées, et les ados trouvent une aide précieuse parmi l’équipe de volontaires qui s’investissent auprès d’eux.

Selon un planning hebdomadaire, les membres des « Midis du Mie » se relaient devant le DEMIE (Dispositif d’Evaluations des Mineurs Isolés Etrangers) pour aller à la rencontre des jeunes rejetés par le dispositif. Les bénévoles s’efforcent de leur proposer

  • des repas et boissons
  • des vêtements (certains arrivent en short et en tongs au cœur de l’hiver)
  • des biens de première nécessité (kit d’hygiène, sac, couverture s’ils dorment dehors, tickets de métro…)
  • des solutions d’hébergement (bénévoles solidaires, accueil par les associations partenaires, nuits en auberge de jeunesse…)
  • une orientation vers les associations adaptées pour engager un recours de la décision de non reconnaissance de minorité

Le réseau leur apporte également un soutien moral, leur propose des activités pour occuper les longs temps d’attente du résultat des procédures de recours. Il fournit à ceux qui n’en ont pas un téléphone portable pour pouvoir le joindre, l’intégrer dans les réseaux d’entraide, et pour qu’il puisse appeler en cas de nécessité.

À Paris, des repas chauds et du réconfort pour les migrants mineurs à la rue, Bahar MAKOOI pour Infomigrants, 3 oct 2018

    Contribuer :
  • Pour contribuer aux distributions de repas et aux maraudes qui permettent de prendre contact avec les jeunes isolés il faut s’inscrire dans le groupe les Midis du MIE
  • L’association Belleville Citoyenne met à disposition gracieusement un espace de stockage pour recueillir vos dons de vêtements, duvets, sacs et produits d’hygiène.

    Vêtements uniquement HOMME (ou mixte) destinés à des jeunes de 14 à 18 ans. Tailles 14 à 16 ans, ou adultes du XS au L. Éviter les pantalons au-delà du M. Baskets du 40 au 45.

    Le local vous ouvre ses portes au 18 rue Bisson (20e), 2 fois par semaine les MERCREDIS et SAMEDIS de 17h à 19h. (Attention à bien respecter les horaires, vous ne trouverez personne en dehors).

    Les premiers dons sont déjà triés, merci de trier les vêtements avant de venir pour pouvoir faciliter le rangement dans les placards dédiés (chaussures/duvets-serviettes- hygiène/pantalons/pulls/tee-shirt et sous-vêtements/sacs/manteaux) avec la personne qui vous accueillera.

  • Vous pouvez déposer vêtements, produits d’hygiène, couvertures, duvet au Centre Socioculturel de Belleville

    Centre Socioculturel de Belleville

    Collecte de vêtements et chaussures, besoin de pantalon taille 32, chaussure pointure 43, pulls, manteau, blouson taille XS, produits d’hygiène distribués aux mineurs isolés par Les Midi du MIE

    Centre Socioculturel de Belleville
    15 bis-17 Rue Jules Romain métro Belleville, ligne 11
    tel 01 40 03 08 82
    heures d’ouverture du lundi au vendredi de 9h30 à 12h45 et 13h45 à 17h30

  • Contribuer financièrement

MAJ 18 nov 2018

Paris d’Exil – Pôle mineurs

Le pôle mineurs de l’association Paris d’Exil recherche des personnes pouvant héberger des mineurs non accompagnés aussi bien une nuit, trois jours, une semaine, un mois. Les jeunes sont le plus souvent en attente d’un jugement en recours d’un refus de protection par l’Aide sociale à l’enfance.

Plus d’infos : tous les samedis à 17h, au café Fluctuat Nec Mergitur, place de la République, Paris

Contribuer financièrement pour

  • les achats urgents de sac de couchage pour les jeunes à la rue
  • les fournitures scolaires et pass navigo pour les jeunes hébergés dans notre réseau mais non pris en charge par l’ASE (hébergés chez des particuliers solidaires, certains sont scolarisés à 1h30 de leur lycée et doivent faire plusieurs changements, ce qui se fait sans ticket quand nos ressources ne nous permettent plus de les aider à financer leur navigo)
  • la nourriture pour les jeunes non hébergés
  • le remboursement de courses pour certains hébergeurs qui peuvent héberger mais pas payer les repas ..
  • les médicaments et le suivi santé pour les jeunes n’ayant pas l’AME
  • les frais administratifs
  • les recharges téléphone pour les jeunes fragiles et à la rue pour qui le téléphone est un lien essentiel

Faire du bénévolat :

  • Accompagner les jeunes chez leurs hébergeurs : faire en sorte que le jeune ne se perde pas dans le métro ; lui donner à lui et à son hébergeur, s’il est nouveau, quelques informations importantes.
  • Si vous avez un peu de temps à donner en journée, vous pouvez également penser à intégrer l’équipe qui s’occupe des relances d’hébergeurs et/ou des transferts des jeunes
  • Donner des cours de français : Nous avons besoin d’intervenants les Lundi / Mercredi / Jeudi / Vendredi de 10h00 à 12h00. Nous ne demandons pas aux bénévoles d’être enseignants et des petites formations et une intégration en partageant nos outils et méthodes sont mis en place.
  • Rejoindre l’équipe des ateliers d’expression orale et théâtrale (Samedi de 14h à 17h)
  • Santé : accompagner les jeunes sans carte de santé aux urgences d’un hôpital qui les prend en charge par l’intermédiaire de la Permanence d’Accès aux Soins de Santé (PASS) mise en place pour toutes les personnes sans couverture sociale. Il faut se rendre au bureau de la PASS et rencontrer l’assistante sociale de l’Hôpital qui ouvrira un dossier pour que le jeune puisse accéder aux soins. Lorsque les bureaux de l’Assistante sociale ne sont pas ouverts, le jeune peut cependant être soigné, il devra retourner par la suite voir l’assistante sociale. Il faut compter un peu moins d’1/2 journée.
  • Pour les jeunes ayant une couverture santé (carte Aide Médicale d’Etat) : les accompagner à leurs rendez-vous médicaux en cabinet médical ou à l’hôpital ; il faut compter environ 1h15 par RDV. Pour cela, nous donnons les infos nécessaires pour le RDV et la marche à suivre en amont du RDV. Il vous revient de fixer RDV avec le jeune en lui donnant 30mn avant le RDV médical.

Liste des besoins mise à jours par Paris Exil

parisdexil Paris d’Exil

MAJ 30 oct 2018

SAJE SAJE – Soutien accompagnement des jeunes en exil

Le collectif SAJE organise des repas les mardi, mercredi et vendredi à 13h, pour les mineurs isolés, à l’angle de la rue du Moulin-Joly et de la rue Bisson (à côté du bureau où les jeunes sont évalués par la Croix-Rouge – DEMIE, métro Couronne).

MAJ 4 mai 2019

EVA – Enfants Venus d’Ailleurs

EVA (Enfants Venus d’Ailleurs) a été créée par des soutiens parisiens des mineurs isolés étrangers (MIE), dont certains sont impliqués sur le terrain depuis des années, notamment sur les campements de rue. Ces personnes solidaires sont juristes, enseignants, professionnels de santé, travailleurs sociaux, artistes…

EVA accompagne les mineurs et jeunes majeurs étrangers sans famille en France, que ces jeunes soient demandeurs d’asile, réfugiés ou migrants dits économiques. Ces adolescents sont venus du Soudan, de Côte d’Ivoire, de Guinée, d’Afghanistan, du Pakistan, du Mali, d’Érythrée, entre autres pays, fuyant la guerre, les massacres, les dictatures, la misère.

Parce que nous considérons ces ados venus de loin dans leur entièreté, l’association EVA a développé 6 pôles d’activités :

  1. Mise à l’abri d’urgence chez des hébergeurs solidaires, c’est-à-dire des particuliers qui accueillent le jeune le temps qu’il soit pris en charge par l’Aide sociale à l’enfance (ASE).
  2. Suivi juridique des dossiers en partenariat avec des avocats, des associations et collectifs spécialisés : démarches auprès des tribunaux, préfectures, ambassades, consulats, …
  3. Santé physique et psychique. EVA oriente vers des professionnels de santé et des psychologues.
  4. Soutien matériel : téléphones, recharges téléphoniques, nourriture, médicaments, produits d’hygiène, vêtements, titres de transport, passeports…
  5. Enseignement. EVA oriente les mineurs et les jeunes majeurs étrangers vers des cours ou formations et les accompagne dans leur insertion sociale et professionnelle : démarches d’accès à la scolarité, inscriptions à l’école, recherche de stages ou d’emploi.
  6. Activités. EVA organise des sorties, ateliers et événements.
    Contribuer :
  • accompagnement pour des trajets (préfecture, tribunal, hôpital, …)
  • accompagnement pour la recherche de contrat d’apprentissage
  • Cours particuliers (maths, français, musique…)
  • hébergement
  • juristes et psys bénévole
  • don de téléphone non simlocké par un opérateur (10 € chez Darty ou FNAC), recharges Lyca (vendues en bureaux de tabac)
  • vente de carte postale
  • mettre des sous dans la cagnotte

page FB

TIMMY – Team Mineurs Exilés

Née en 2015 de l’indignation au sein du Collectif Parisien de Soutien aux Exilés, devant la précarité de la situation des mineurs isolés, la TIMMY les accompagne dans leurs démarches administratives, juridiques, médicales, leur apporte un soutien matériel et psychologique, les oriente et les informe dès leur arrivée sur Paris, leur propose des activités culturelles et sportives, interpelle les autorités et tente de sensibiliser le grand public.

Elle n’a ni bureau ni permanence et regroupe sur le terrain un grand nombre de soutiens solidaires, tous bénévoles.

TIMMY

Contribuer financièrement

MAJ 17 oct 2018

Infos pratiques pour les mineurs isolés à Paris

Situation des mineurs isolés à Paris

MAJ 4 mai 2019